Le Cotton Club de Duke Ellington

Jean François Pitet, 17 mars 2015

Alors qu’il décroche un engagement que beaucoup avaient décliné, Duke Ellington est à un tournant décisif de sa carrière quand il joue pour la première fois au Cotton Club de Harlem le 4 décembre 1927. « The Aristocrat of Harlem » va alors devenir le palais du Duke avec ses revues à succès auxquelles se presse le tout-Gotham et ses broadcasts à ne manquer sous aucun prétexte. Et même lorsque la pègre déménage le Cotton Club sur Broadway, Duke Ellington sera encore l’une de ses grandes vedettes.
Cette conférence animée par Jean-François Pitet (vice-président de la Maison du Duke et spécialiste de Cab Calloway) va nous faire vivre, son, images et films à l’appui, l’ambiance « jungle » et sulfureuse du Cotton Club en nous présentant les lieux, les revues, les chanteuses (Ivie Anderson, Ethel Waters…), danseurs (Nicholas Brothers…) et chorus girls (Mildred Dixon…), sans oublier Irving Mills, l’agent d’Ellington à cette époque, qui tient un rôle fondamental dans l’irrésistible ascension de Duke Ellington. Bref, une page essentielle de l’histoire du jazz…

 

Spécialiste de Cab Calloway (animateur du site The Hi de Ho Blog, auteur du documentaire « Cab Calloway, le dandy de Harlem » ainsi que la BD Jazz dessinée par Cabu : « Cab Calloway »), Jean-François Pitet n’en est pas moins sensible à l’élégance et au swing irrésistible d’Ellington. Il faut dire que ses deux idoles se sont croisées plus d’une fois au cours de leur carrière, à commencer par le Cotton Club où Cab remplaça Duke en 1931. Jean-François met au service de la Maison du Duke son expérience dans le monde de la communication où il est concepteur-rédacteur depuis plus de 20 ans.