Les grands solistes : Rex Stewart

Philippe Baudoin, 26 novembre 2013

Le cornettiste Rex Stewart (1907-1967) a passé onze ans chez Ellington, de 1934 à 1945, période sans doute la plus féconde de sa vie musicale. Avant d’intégrer l’équipage ellingtonien, il s’était principalement illustré chez Fletcher Henderson. C’est bien sûr chez le Duke que son approche de l’instrument, calée à l’origine sur une solide filiation armstrongienne, évoluera pour s’épanouir dans un baroquisme extrêmement original, dont l’utilisation toute personnelle des effets de pistons et de sourdines ne sont pas les moindres atouts. L’ami Philippe Baudoin  est un des incontestables spécialistes du monde ellingtonien, dont il célèbre les vertus depuis de nombreuses années sur les estrades de salles de conférences aussi bien que sur les chaires des universités. Comme pianiste et arrangeur, il a souvent exploré les compositions ellingtoniennes, notamment avec le trompettiste François Biensan, en compagnie de Sam Woodyard. Il a aussi enregistré avec Cat Anderson. Son empathie de longue date avec la palette sonore du cornettiste Stewart laisse présager une des conférences les plus incontournables de notre cycle ; d’autant plus que chez Rex, l’avant et l’après Ellington nous réservent quelques joyeux joyaux rares et surprenants.

Philippe Baudoin est pianiste, chercheur et auteur d’ouvrages musicologiques et historiques. Il enseigne ou a enseigné le piano, l’harmonie, les techniques et l’histoire du jazz à Paris IV-Sorbonne, à la Cité de la Musique et dans plusieurs écoles de jazz et conservatoires parisiens, a participé à plusieurs émissions sur France Musique et France Culture ainsi qu’à de nombreuses rééditions de disques. Il  a conçu de nombreuses expositions (Duke Ellington Panorama pour la Maison du Duke), et apparaît  dans plusieurs documentaires sur le jazz. Membre de l’Académie du jazz.