Les trombonistes wa-wa chez Ellington

Claude Carrière et Patrick Bacqueville, 23 mai 2017

Que faisait la police durant tout ce temps ? Pendant près de cinquante ans, de dangereux individus, encouragés par un certain Duke Ellington, ont au su, au vu et surtout à l’ouï de tous, sans la moindre vergogne, développé en coulisse (ce qui ne trompait personne) le très florissant trafic d’un jeu qui s’est propagé à la vitesse grand V dans la plupart des agrégations à caractère divertissant de l’époque : celui du son. Du « wa-wa » au « ya-ya », du « ou-wa » au « wa-ou » en passant par le « tou-wa », ces peu recommandables énergumènes n’hésitaient pas à jouer leur va-tout en utilisant de douteux accessoires en métal, en caoutchouc, en plastique et même en verre pour mener à bien leur sinistre besogne. Hurlements, grognements, hennissements, étranglements, tremblements, râles, sanglots, soupirs, aucune perversion sonore n’aura été ignorée par ces sinistres magouilleurs de sons. Le chef de gang historique de cette inquiétante tribu avait pour nom Joe « Tricky Sam » Nanton, mais toute une lignée d’individus continueront à perpétuer cette coupable tradition au sein de la faction ellingtonienne et même au-delà. Une enquête menée par l’incorruptible Claude Carrière assisté d’un trafiquant repenti, l’irremplaçable tromboniste Patrick Bacqueville, qui nous révélera tous les secrets de fabrication de ses ex-confrères.

Claude Carrière a été journaliste à Jazz Hot de 1969 à 1980, producteur à France Musique de 1975 à 2008 (diffusion intégrale de l’œuvre d’Ellington « Tout Duke » et nombreuses séries thématiques), il a crée le « Jazz Club » en 1982 avec Jean Delmas, diffusé chaque semaine en direct. Claude a également réalisé de nombreuses rééditions phonographiques et albums thématiques. Il a présidé l’Académie du Jazz de 1993 à 2004 et l’Association Grands Formats jusqu’en 2011. Pianiste, il a publié deux  albums « Looking Back » et « For all we know » (avec la jeune chanteuse Rebecca Cavanaugh). Officier des Arts et Lettres, président d’honneur de l’Académie du jazz.

Patrick Bacqueville est tromboniste et chanteur autodidacte. Il découvre le jazz en écoutant Louis Nelson, George Lewis, Jim Robinson et la musique de la Nouvelle Orléans. Il se retrouve aux côtés d’Olivier Franc puis de Maxim Saury pendant de nombreuses années. Il participe à l’aventure «Slapscat » et à quantité d’autres formations où se révèle ses talents de chanteur de jazz. Il intègre les Big Bands de François Laudet, de Michel Pastre et le Paris Swing Orchestra où il joue un rôle de soliste essentiel. En 1997, il participe à la création du groupe « Les Gigolos » qui rendra hommage à Louis Prima pendant 10 ans. Patrick Bacqueville a acquis ses lettres de noblesse en participant aux meilleurs orchestres de jazz français où il perpétue le swing dans tous ses états et de toutes les époques.